Se résoudre aux adieux, de Philippe Besson

Aller en bas

default Se résoudre aux adieux, de Philippe Besson

Message par Evelyne le Dim 8 Juin - 22:07

Se résoudre aux adieux, de Philippe Besson.



Lorsque l'homme qu'elle aime la quitte pour une autre femme, Louise décide de fuir Paris. Mais ni le voyage ni l'exotisme de Cuba ne suffisent à dissiper son chagrin, à détourner ses pensées de son amant. Afin de garder un contact avec lui, aussi dérisoire et masochiste soit-il, Louise décide alors de lui écrire une série de lettres, comme on lance des bouteilles à la mer. Depuis La Havane, New York, Venise, l'Orient Express et même Paris où s'achève son exil, naît une correspondance à une voix, implacablement honnête et poignante. S'y succèdent souvenirs des temps heureux, prémisses de la rupture, déchirement de l'abandon, désespoir de la solitude. Bientôt, l'évidence s'impose à Louise : la véritable destinataire de ces lettres n'est autre qu'elle-même. Tout au long de ce processus, se dessine alors la possibilité d'une guérison...


J'ai bien hésité à le poster dans les romans d'amour mais bon, Philippe Besson nous raconte bien une histoire d'amour, du moins sur le deuil amoureux.
Le récit du livre est très simple, une femme tente d'oublier l'amour de sa vie qui l'a quittée, en lui écrivant des lettres, une manière pour elle de guérir de ce chagrin...
Tout au début de la lecture, ce monologue féminin m'a quelque peu effrayée par peur de me lasser de l'histoire d'une nana qui étale ses états d'âme au fil des pages. Mais finalement, Philippe Besson parvient à capter son lecteur en l'emmenant dans un voyage de longue méditation sur l’amour, le couple, la séparation, la solitude nécessaire à la reconstruction de soi, ...
J'ai été éblouie par la capacité extraordinaire de l'auteur à pénétrer dans les pensées féminines avec une extrême sensibilité et avec beaucoup de pudeur, et sans tomber dans la mièvrerie.
Et puis, finalement, cette femme tant désemparée, rencontre un autre homme, qui lui fait oublier le passé.
Un auteur que j'aime particulièrement car il parvient à s'enfoncer dans la plus profonde intimité de l'âme humaine. Mais ce n'est certainement pas le meilleur livre de Philippe Besson.

Quelques jolies pahrases de "Se résoudre aux adieux" :
"La timidité chez un homme est une faiblesse charmante."
"Il ne mesure pas exactement l'ampleur des dégâts que tu as causés mais il la devine assurément lorsque, posant ses doigts sur ma peau, il épouse le creux de mes plaies. "

_________________
"Un livre, c'est le seul lieu au monde où deux étrangers peuvent se rencontrer de façon intime." Paul Auster
"On ne se découvre qu'en se tournant vers ce que l'on n'est pas." Paul Auster
"Il n'y a rien de plus intime, de plus chargé qu'un silence partagé." Leena Lander
avatar
Evelyne
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 2209
Age : 47
Localisation : Visé - Belgique
Date d'inscription : 15/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum